Le milieu aquatique est rempli d’une diversité de poisons parmi lesquels il y a un poisson particulier qui retient l’attention. Il s’agit du poisson qu’on qualifie de sans arêtes. En fait, qu’est-ce qu’un poisson sans arêtes ? Que peut-on bien savoir sur cette catégorie de poisson ? Découvrez les réponses à ces préoccupations dans cet article.

Qu’est-ce qu’un poisson sans arêtes ?

Avant de parler des poisons sans arêtes, il est important de comprendre d’abord ce qu’on entend par arête. Alors, une arête est un os mince, long et pointu qui se trouve dans le poisson, précisément dans la chair des poissons. On peut donc facilement comprendre par poisons sans arêtes qu’il s’agit d’un poisson qui n’a pas d’arêtes, c’est-à-dire un poisson qui n’a pas d’os.

Vous devez savoir qu’en réalité, le poisson sans arêtes n’existe pas. Mais il y a plutôt des poissons qui contiennent très peu d’arêtes et ce sont ces poissons qu’on élève au rang de poisson sans arêtes. Parmi ces cas de poisson, on peut citer le sabre, un poisson très fragile qui ne possède pas des étales pour assurer sa propre protection. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il se vend souvent en filets.

Ensuite, il y a le poisson-cabillaud, une race un peu plus particulière. C’est un type de poissons qui présente une chair très fine. Enfin, il existe également la lotte qui est un poisson présentant une chair froide, fine et ferme. Elle contient en fait une seule arête. Il est à noter qu’en dehors de ces poissons, il en existe d’autres comme la truite et le saumon. On comprend donc qu’un poisson sans arêtes offre assez de chair ou ne présente que très peu d’arêtes qu’on peut facilement enlever.

Quand trouver les poissons sans arêtes ?

La particularité des poissons sans arêtes fait qu’ils sont rares ou disponibles à certains moments précis. Ainsi, la pêche du sabre par exemple se fait sur toute une année. C’est pourquoi on retrouve fréquemment cette race. Quant au cabillaud, sa meilleure période de pêche se situe entre le mois d’octobre et celui d’avril. C’est à cette période qu’on peut le retrouver au mieux. La lotte quant à elle se déguste d’octobre en mai, car c’est à cette période qu’on la retrouve dans certaines mers.

Le saumon et la truite sont présents respectivement de novembre à décembre et de mi-avril à mi-septembre. Ces différentes sortes de poissons se retrouvent alors à des périodes bien définies.

Cuisiner les poissons sans arêtes

La cuisine des poissons sans arêtes est spécifique en ce sens que chaque catégorie s’adapte à un mode de caisson donné. Prenons le cas de la lotte. Pour cuisiner la lotte et la manger avec appétit, il faut faire une sauce à l’orange, au cresson ou à la crème afin d’avoir une bonne saveur. Vous pouvez également la cuisiner avec le curry mélangé avec du lait de coco. Vous obtiendrez un bon repas en l’accompagnant de la patate douce.

De même, la recette pour cuisiner le cabillaud est différente. À l’aide d’un couteau, on découpe ce poisson en filets, on le sèche et après on l’assaisonne avec du sel. Pour sa cuisine, optez pour une sauce faite à base de moutarde ou de vin blanc. Il est souvent cuit à la vapeur.

Enfin, la recette pour cuisiner le sabre diffère également. La saveur prestigieuse de ce poisson implique qu’il doit être cuisiné avec soin. Vous pouvez l’accompagner du vinaigre de framboise ou de la tomate simplement. Les poissons sans arêtes ne se cuisinent pas alors au hasard. Il faut des recettes bien définies afin d’en jouir pleinement.

Categories:AnimauxSanté
Published on :Posted on